L'agriculture bio-dynamique (2/3)

Publié le par Céline

Mode de Production

Dans l'article précédent, on a vu que le but de ce mode d'agriculture est d'augmenter la fertilité de la terre et la qualité des produits agricoles en accord avec les lois du vivant.

Avant tout, l'agriculture biodynamique respecte les réglementations de l'agriculture biologique auxquelles sont ajoutées d'autres disposition.
Cependant, l'immense diversité du monde vivant naturel induit que des méthodes agricoles qui conviennent à un endroit peuvent être complètement inapropriées à un autre.

Ecologie et Paysage :

C'est une partie essentielle dans ce mode d'agriculture. En effet, la préservation des paysages permet d'être en accord avec le vivant.

Ainsi, au moins 5% des surfaces du domaine agricole doit être réservées à ces mesures :

- Plantations de haies, de bosquets, d'arbres isolés, aménagement de parcelles forestières et de lisières de bois
- Gestion des bordures des champs, talus, chemins creux, surfaces peu exploitées
- Maintien des ruisseaux, étangs, tourbières, zones marécageuses et prairies humides à leurs abords

Respect des lois du vivant :

Cette agriculture se veut au plus près de la nature. Ainsi certaines mesures visent à prendre en compte à la fois les besoins de l'homme, de l'animal, de la plante et du sol.

- Rotation des cultures
- Prise en compte des influences cosmiques/terrestres
- Précaution sur les matériaux utilisés pour les cultures (ex : piquets de soutien...)
- Grande importance de la présence de bétail sur le domaine. Cette dernière mesure est nécessaire pour la certification des domaines agricoles (sauf pour les cultures maraîchères ou arboricoles ou la viticulture). Ainsi, le bétail restitue à la terre la fertilisation nécessaire aux cultures.
- traitements naturels
- Grand soin apporté à la condition animale notamment sur la liberté de se mouvoir.

Publié dans C'est quoi çà

Commenter cet article